Le CNRA attire l’attention des titulaires d’autorisation de diffusion de programmes audiovisuels sur leur responsabilité relative aux contenus des émissions diffusées.

La conception de la programmation audiovisuelle se fait dans le respect de la règlementation qui assujettit les journalistes, présentateurs, animateurs ou collaborateurs d’antenne à un profond sens de la responsabilité.

Cette exigence n’est pas toujours observée dans les médias audiovisuels. C’est ce qui justifie cette mise demeure adressée à la radio ZIK FM.

MISE EN DEMEURE CONTRE ZIK FM

Au cours de l’émission « TEUSS » des 16 et 17 mai 2018, l’un des animateurs, en l’occurrence M. Mouhamadou Mansour DIOP, utilisant l’antenne à des fins personnelles, a appelé les auditeurs à proférer, en retour, des insultes à l’encontre d’une dame qui lui aurait envoyé, sur son téléphone, des messages injurieux .

Ce comportement est d’autant plus grave qu’il constitue une incitation à la violence verbale, voire physique, en livrant à la vindicte populaire cette personne, dont il s’est permis de communiquer les numéros de téléphone à l’antenne.

Monsieur DIOP, en utilisant l’antenne à des fins personnelles, en donnant les numéros de téléphone d’une personne sans son autorisation, et en invitant les auditeurs à appeler cette personne pour l’insulter directement ou à travers des messages, a violé la réglementation.

Le CNRA, après en avoir délibéré dans sa séance du 17 mai 2018 :
rappelle que selon le cahier des charges applicable aux radios privées commerciales, le titulaire de l’autorisation de diffusion de programmes de radio est responsable du contenu des émissions qu’il diffuse ;
appelle la radio ZIK FM à mettre un terme définitif aux dérives constatées dans l’émission TEUSS. Le non-respect de cette mise en demeure expose la chaîne aux sanctions prévues par la loi.