LIMAMETTI.COM- Après la publication hier du gouvernement du Sénégal d’un Mémorendum dans l’affaire Petro-Tim, le Cercle des Cadres de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail vient de dévoiler les manquements notés dans le document jugé trop léger pour défendre un homme qui a volé le pétrole sénégalais.

L’ACT note beaucoup de manquement et des partie non éclairée par le gouvernement. Le document oublie que  :

En  Août 2014,  Timis Corporation acquiert la totalité des droits et obligations de PETRO-TIM sur les blocs Saint Louis Offshore Profond et Cayar Offshore Profond, suivant l’arrêté  n°12328 du 4 août 2014 du Ministre de l’Energie. »

Il faut d’abord souligner qu’à cet instant, Petrotim n’a effectué aucun travail de recherche au titre des permis octroyés et n’a pas respecté les dispositions contractuelles le liant à l’Etat du Sénégal. Cela prouve à suffisance son incompétence technique, son manque de moyens financiers, et sa nature de simple intermédiaire-courtier.

Lire aussi : « Affaire Pétro-Tim: « Le reportage de BBC est marqué par une intention de nuire » (Gouvernement) »

Cette transaction n’a aucune justification économique si ce n’est qu’elle permet à Kosmos de ne pas finaliser une discussion pourtant commencée avec Petrotim Ltd, mais ne pouvant être conclue du fait de la présence très probable d’un actionnaire gênant et visible dans le capital de cette dernière. En effet seulement 52 jours séparent la création de Timis corporation Ltd (société immatriculée au British Virgin Islands sous le numéro 18 07772) et l’achat de ses actions par Kosmos.

Mais les actionnaires de Timis Corporation Ltd sont African Petroleum Corp., African Minerals Ltd, et Pan African Minerals Ltd. Or le contrat liant Aliou Sall et le Groupe franck Timis prévoit aussi après signature des décrets, qu’il devienne actionnaire à concurrence de 500 000 US$ dans African Petroleum Corp. et de 500 000 US$ dans Pan African Minerals.

La signature des décrets par le grand frère Macky Sall, aurait donc rapporté en exécution des dispositions du contrat cité 1 500 000 US$ d’actions à Aliou Sall avec ce que cela suppose comme intéressement au moment de leurs ventes à Kosmos, puis ensuite à BP, et enfin sous forme de royalties au moment de l’exploitation des champs de pétrole et gaziers.

Le 15 décembre 2014,  le décret 2014_1603 a renouvelé le permis que détenait déjà  African Petroleum Sénégal Ltd sur le bloc Senegal Offshore Sud Profond.

Le Groupe Frank Timis, qui ne dispose d’aucune compétence en matière d’hydrocarbures, qui n’a effectué aucun investissement palpable en matière de recherche dispose à ce moment là, grâce à Aliou Sall frère du Président de la République,  de TROIS permis de recherche accordés à des sociétés dont Aliou Sall est sans doute actionnaire en application des dispositions du contrat dont BBC a révélé le contenu.

ET CE N’EST PAS TOUT :

Le décret 2005_1201 du 13 décembre 2015 renouvelle le permis au profit de cette même société African Petroleum Senegal Ltd sur d’autres blocs : Rufisque Offshore, Sangomar Offshore, Sangomar Offshore Profond.

Tout cela au seul profit du Groupe Frank Timis et de ses actionnaires ou complices

Télécharger le document:  REPONSE AU MEMORANDUM GVT_JUIN19_VF