La lettre du gendarme Maguette Mbaye avant de se suicider

Faits divers Unes

La lettre du gendarme Maguette Mbaye avant son suicide

Publié par Sokhna Fall

En ce lendemain de son suicide, Le TĂ©moin a tentĂ© d’enquĂȘter sur le dĂ©funt gendarme. Gendre Ă  Ricky Mbaye affirme en effet que depuis plusieurs mois son beau-pĂšre perdait le contrĂŽle de son corps et de ses capacitĂ©s mentales, une situation invivable.

« A son retour de mission en CĂŽte-d’Ivoire, Ricky Mbaye a apportĂ© beaucoup d’argent avec lui. Malheureusement, cet argent a Ă©tĂ© perdu. Quelques temps, on commencĂ© Ă  voir que Maguette perdait le contrĂŽle de son corps et de ses capacitĂ©s mentales », a confiĂ© Modou Mbow en se remĂ©morant des Ă©vĂšnements d’incident qui se passent souvent quand le dĂ©funt perdait le contrĂŽle.

« A chaque fois que Maguette perdait le contrĂŽle de son corps et de ses capacitĂ©s mentales, il faisait des choses invivables. Je me rappelle un jour, il est venu chez lui au bord d’un de ses vĂ©hicules. Il est entrĂ© dans sa chambre pour sortir des liasses de billets de banque pour ensuite ressortir dans la rue afin de les distribuer aux passants », confie tristement notre interlocuteur qui soutient que ce jour-lĂ  c’est le fils du dĂ©funt mĂȘme qui est venu lui en tenir informĂ©. Et lorsque qu’il est venu, il a demandĂ© Ă  ‘’Ricky’’ pourquoi il distribuait Ă  tout va de l’argent. Et Ricky lui aurait rĂ©pondu que ‘’damay guĂ©nĂ© asaka’’.

« C’est mon argent ‘’damay guĂ©nĂ© asaka’’. Je lui dis que ce n’est pas de cette maniĂšre que tu dois le faire. Et il a commencĂ© Ă  pleurer. Et j’ai su qu’il ne le faisait pas en toute conscience. Je l’ai calmĂ© et aller Ă  la poursuite de ceux Ă  qui il a remis l’argent. Certains ont compris et ont restituĂ©s l’argent tandis que d’autre se sont perdu dans la nature », explique Modou Mbow.

Face Ă  la gravitĂ© des choses, Maguette en venait souvent Ă  se taper la tĂȘte contre les murs. C’est du moins ce que confie son gendre Modou Mbow qui rĂ©vĂšle que quand son beau-pĂšre a encore perdu le contrĂŽle de son corps et de sa vie ces derniers jours, il ne pouvait plus se retenir. « Le samedi, il est venu me voir Ă  mon atelier, qui se trouve juste devant sa maison, pour me dire que j’ai vraiment un problĂšme. Je lui demande quel genre de problĂšme ? Il me rĂ©pondit que je suis vraiment malade. Je lui rĂ©torque en te regardant je sais bien que tu es encore malade. Il me dit que je suis stressĂ©.

Je lui ai demandĂ© s’il a des problĂšmes ou quoi. Il me dit non avant de me dire que je sais que je vais mourir. Je lui fais savoir que ces nombreuses voitures garĂ©es devant sa maison pouvaient uniquement le stresser. Sur ce, je lui conseille de les vendre. Il me demanda ainsi de trouver acheteur avant d’aller se coucher dans sa chambre », confie notre interlocuteur.

Maguette Mbaye devait Ă  la retraite en 2019

Gendarme homme d’affaire qui s’activait dans la vente de vĂ©hicule et autre business comme l’élevage de moutons, Maguette Mbaye alias Ricky Mbaye qui avait 2 Ă©pouses et des enfants vivait chez la maison de ses parents Ă  Pikine Icotaf. Selon en effet, son gendre Modou Mbow son beau-pĂšre, qui Ă©tait en service Ă  la Caserne Samba DiĂ©ry Diallo de Colobane, devait allait en retraite l’annĂ©e prochaine, plus prĂ©cisĂ©ment en 2019. HĂ©las, Ricky n’atteindra jamais la retraite sur terre. Il a prĂ©fĂ©rĂ© abrĂ©gĂ© sa vie. Modou Mbow revient sur leur journĂ©e cauchemardesque du lundi.

En effet, selon lui, le dĂ©funt gendarme est sorti vers les coups de 12 heures chez lui pour aller au bord de son vĂ©hicule un endroit inconnu. « Une de ses Ă©pouses est venu Ă  mon atelier me dire que ton grand a encore perdu le contrĂŽle de son corps et de ses capacitĂ©s mentales. Je lui ai rĂ©pondu que j’ai constatĂ© cela en Ă©changeant avec lui ce samedi. Sur ce, elle me confie qu’il est sorti », explique M. Mbow qui soutient qu’aux environs de 17 heures de ce lundi, un de leur jeune est venu leur informer que y’a eu un homme qui s’est suicidĂ© Ă  la CitĂ© Lobat Fall et que cette personne ressemblerait, selon l’ami du jeune, au vieux qu’il voyait souvent ici Ă  la maison.

« Je lui ai dit que ce n’est pas possible parce que Maguette n’oserait jamais se suicidait », soutient-il. NĂ©anmoins, Mbow, qui voulait en avoir le cƓur net, a demandĂ© Ă  un de ses jeunes de prendre la voiture et d’aller vĂ©rifier l’information.

« Quelques minutes plus tard, le jeune m’a appelĂ© pour me confirmer que c’était Maguette. Et c’était comme le ciel qui est tombĂ© sur ma tĂȘte », martĂšle notre interlocuteur qui dit nĂ©anmoins tenir sur ses jambes pour aller constater cela de visu. Sur place, Modou Mbow a trouvĂ© son beau-pĂšre de gendarme couchĂ© par terre juste au cotĂ© du portail de son vĂ©hicule couvert de sang. Sur ce, il dit avoir appelĂ© le frĂšre du pĂšre du dĂ©funt et sa sƓur pour les tenir informĂ© de la situation. Poursuivant, Modou a des regrets sur le fait qu’ils n’ont pas trĂšs tĂŽt informĂ© ses supĂ©rieurs hiĂ©rarchiques de la gendarmerie.

« A chaque fois que ses problĂšmes psychiques le terrassaient, nous informons la gendarmerie qui venait le rĂ©cupĂ©rer pour aller l’internait au pavillon français de l’hĂŽpital Principal de Dakar »

Aujourd'hui nous mettons le cap sur l'application mobile LIMAMETTI. Télécharger l'application mobile en cliquant sur l'image :

A propos du rédacteur

Sokhna Fall

Je suis un amoureux du web qui aime aller Ă  la recherche de l'information partout dans le monde

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de