Parfois interrompu par son jeune frère, le malheureux père de famille poursuivra son discours comme s’il tenait véritablement à laisser un message particulier. Et là, il s’adresse à celui qui a tiré sur son Fallou. »

Même s’il l’avait fait exprès en tirant sur mon fils, et je ne crois pas qu’il l’ait fait exprès, je ne saurais lui en tenir rigueur. Il a certes ôté la vie à mon fils, mais je ne lui souhaite rien de mal. En fait, je pense que même lui aussi est une victime. Retenons juste ceci : c’est Dieu qui me l’avait donné. C’est Lui qui me l’a repris. C’est à Lui qu’il appartenait et non à moi…  »

À ceux qui viennent lui promettre que le Président Macky Sall fera un geste, il répondra ceci :  » Même si les gens souhaitent que le Président nous soutiennent de quelque manière que ce soit, il ne le pourra pas à moins que Dieu ne le veuille. C’est Dieu qui décide de tout et c’est cela ma philosophie la plus constante.  »