Lutte contre le paludisme : 65 milliards injectés par le Sénégal | Limametti.com
Santé Unes

Lutte contre le paludisme : 65 milliards injectés par le Sénégal

Matam Santé Les cas de paludisme ont triplé en 1 an
Publié par Sokhna Fall

Passer par l’autonomisation des femmes pour faire basculer l’électorat féminin en faveur du candidat Macky Sall à la prochaine présidentielle. C’est l’objectif affiché du mouvement « and Nawlé ».

Le mouvement de soutien a organisé samedi dernier à Saly Portudal un après- midi de mobilisation ponctué par une opération de sensibilisation sur le paludisme. Dr Doudou Sène, Coordonnateur du Programme National de Lutte contre le Paludisme(Pnlp) qui a pris part à la manifestation, a indiqué que l’état du Sénégal compte injecter d’ici à 2020, 65 milliards de Frs Cfa dans la lutte contre le paludisme pour parvenir à l’objectif d’élimination de cette pathologie.

L’état du Sénégal injecte, chaque année, au moins 20 milliards de francs CFa pour accélérer l’élimination du paludisme.

La révélation est faite parle coordonnateur du Programme national de lutte contre le paludisme (Pnlp), Doudou Sène. M. Sène s’exprimait samedi à Saly Portudal en marge d’un rassemblement politique initié par le mouvement « and Nawlé » qui soutient la politique du Président Macky Sall.

« au total,[ce seront] 65 milliards de francs CFa pour les trois prochaines années pour pouvoir réussir l’élimination du paludisme au Sénégal.Le paludisme est presque cantonné dans certaines zones, notamment Tambacounda, Kédougou, Kolda, Diourbel et Kaolack », a-t-il expliqué, à l’occasion d’une rencontre politique qui a eu lieu à Saly-Portudal.

Par contre, dans d’autres zones, seuls quelques cas sont recensés, comme dans la région de Thiès qui, de façon globale,se situe dans la zone verte, avec moins de cinq cas pour mille habitants. La même situation prévaut dans les régions de Matam, Saint-Louis et Louga. « L’utilisation de la moustiquaire imprégnée, c’est l’arme la plus absolue pour se protéger contre le paludisme », a indiqué le Dr Doudou Sène,selon qui le Sénégal a enregistré « un recul global » du taux de prévalence parasitaire, qui se situe à 0,3% pour l’ensemble du territoire national.

Il a appelé à « maintenir les acquis que nous avons obtenus et aussi travailler dans le sens de traduire en acte, au niveau communautaire, la vision du chef de l’etat », Macky Sall. Il a assuré que la moustiquaire imprégnée, considérée comme « le principal intrant de lutte contre le paludisme », sera disponible en quantité sur toute l’étendue du territoire national, notamment pour les femmes enceintes et les enfants âgés de 0 à 5 ans.

Notons que cette manifestation politique du mouvement « and Nawlé », à l’initiative de Néné Seydi, une opératrice économique établie dans la commune de Saly Portudal, a été l’occasion pour distribuer 500 moustiquaires imprégnées d’insecticide. Néné Seydi a indiqué avoir déjà injecté 180 millions de Frs Cfa de financement pour des femmes de Mbour et de Saly Portudal pour mieux les aider à devenir autonomes.

Toutefois, elle ne rechigne pas sur un appui mieux exprimé par les pouvoirs publics, notamment par le Président Macky Sall. Une audience avec le chef de file de la coalition « Benno BokkYakaar » est réclamée de vive voix par le coordonnateur du mouvement « and Nawlé », Mountakha Camara.

A propos du rédacteur

Sokhna Fall

Je suis un amoureux du web qui aime aller à la recherche de l'information partout dans le monde