Photos - La CathĂ©drale Saint Antoine de Padoue de Ziguinchor s’écroule | Limametti.com

Faits divers Unes

Photos – La CathĂ©drale Saint Antoine de Padoue de Ziguinchor s’écroule

Publié par Sokhna Fall

LIMAMETTI.COM – « Depuis dĂ©but mars, la toiture de notre Ă©glise CathĂ©drale est en train de s’écrouler. Une partie de l’église est dĂ©sormais interdite d’accĂšs aux fidĂšles pour des raisons de sĂ©curitĂ©. Si rien n’est fait dans les prochains jours, elle ne verra pas le prochain hivernage, prĂ©vu dans deux mois », constate amĂšrement AbbĂ© Damase Marie Coly, CurĂ©.

L’EvĂȘque de Ziguinchor, Mgr Paul Abel Mamba, savait vraiment de quoi il parlait lorsque le 2 fĂ©vrier dernier il lançait cet alerte : « Notre crainte est que le prochain hivernage finisse par avoir raison sur notre CathĂ©drale ou l’irrĂ©parable advienne ».

Lire aussi l’article : 04 photos- Kaolack: profanation de la CathĂ©drale par un individu qui traite les catholiques de paĂŻens

Un mois plus tard, Ă  deux mois de l’hivernage
 Une partie de la toiture cĂšde et s’écroule. Les premiers constats ont Ă©tĂ© faits le lundi 4 mars. Il n’y avait pas d’offices religieux au moment des premiĂšres chutes, fort heureusement. Seulement, les prĂȘtres devront dĂ©sormais faire le parcours du combattant pour atteindre le Tabernacle pour accĂ©der Ă  la Sainte RĂ©serve.

« C’est plus prĂ©cisĂ©ment le lundi 4 mars 2019 que nous avons constatĂ© les premiĂšres chutes qui ont eu lieu dans la nuit du dimanche. L ’affaissement de la partie de l’église, situĂ©e entre la sacristie et le tabernacle, est assez marquĂ© avec des chutes des planches et des ardoises brisant le faux plafond avant d’atteindre l’intĂ©rieur de l’église », poursuit-il.

« Depuis ce jour-la, l’accĂšs Ă  cet espace a Ă©tĂ© interdit aux fidĂšles pour des raisons de sĂ©curitĂ© », explique-t-il encore.

 

Face Ă  cette situation catastrophique, les autoritĂ©s administratives se sont (encore) rendues sur les lieux jeudi dernier, 21 mars pour diligenter des mesures de sĂ©curitĂ© nĂ©cessaires. La date exacte de dĂ©marrage des travaux de rĂ©habilitation de l’édifice reste inconnue.

En attendant, « la toiture continue de chuter. Ca tombe toujours. Dimanche dernier 24 mars, on a encore ramassĂ© des planches et des ardoises cassĂ©es par terre», prĂ©cise l’abbĂ© Bertrand Sagna, vicaire

En rĂ©alitĂ©, c’est toute la toiture de la CathĂ©drale Saint Antoine de Padoue, classĂ©e monument historique et patrimoine national qui menace aujourd’hui de s’écrouler Ă  tout moment. Le diocĂšse de Ziguinchor est sur le point de perdre tout simplement sa CathĂ©drale, avec tout ce que cela comporte comme valeur sur le plan ecclĂ©sial.

Quelles sont rĂ©ellement les conclusions de tous ces rapports faits sur l’état de l’édifice ? Qu’est ce qui empĂȘche rĂ©ellement le dĂ©marrage des travaux tant attendus ? Pourquoi les autoritĂ©s laissent-elles encore des fidĂšles continuer Ă  prier dans un Ă©difice public, classĂ© monument historique et patrimoine national, qui menace de s’écrouler Ă  tout moment ? Qu’attend-on ? La catastrophe ?

Il est grand temps que les autoritĂ©s prennent leurs responsabilitĂ©s face Ă  cette situation. Et, c’est maintenant.

Quelques photos des premiÚres chutes de la Cathédrale :

A propos du rédacteur

Sokhna Fall

Je suis un amoureux du web qui aime aller Ă  la recherche de l'information partout dans le monde

Laissez un commentaire