Après avoir réussi à secouer  le cocotier de l’Alliance pour la république (Apr) en accusant le Président de la République « d’assassiner nos enfants » relativement à la mort de l’étudiant Fallou Sène, Idrissa Seck le leader de Rewmi fait face à son ancien collègue premier ministre Aminata Touré  qui lui apporte une cinglante réplique. Pour Mimi, Idy doit s’excuser auprès des hommes et des femmes qui se sacrifient pour la sécurité du citoyen.

La réponse du berger à la bergère, c’est ce à quoi les sénégalais sont entrain d’assister entre  deux anciens premiers ministres qui se cognent verbalement relativement  au tollé soulevé par la mort de l’étudiant Fallou Sène tué par balle, ce mardi à  Saint-Louis, par les forces de sécurité. Idrissa  Seck a en effet déployé les « gros mots »  pour déstabiliser le chef de la majorité en ces termes : « Arrêtez d’assassiner nos enfants…. ».

Et de lui mettre en garde : « C’est la dernière limite.je veux dire solennellement au président de la République que c’est la dernière fois que nous tolérons que nos enfants soient lâchement assassinés. Je veux qu’il en prenne  note et que ses forces de sécurité et de défense en prennent aussi note. C’est la dernière fois que nous tolérons l’assassinat de nos enfants… ».

Suffisant pour faire sortir l’ancien premier ministre Aminata Touré de sa réserve. Pour Mimi, Idy  qui avait disparu de la scène politique depuis la manifestation avortée de l’opposition du 19 mars, cherche à revenir au-devant de l’actualité en exploitant politiquement cet événement malheureux et regrettable. Pour l’envoyée spéciale du chef de l’Etat, c’est totalement irresponsable pour un ancien premier ministre qui s’asseyait à la table du Conseil national de sécurité de traiter les forces de sécurité de peureux. Pour ce faire, elle exige qu’Idy présente ses excuses envers tous ces hommes et femmes qui sont prêts à sacrifier leur vie pour la sécurité des citoyens, martèle-t-elle.


Comme pour dire que les réactions du leader de Rewmi  sont jugés excessives par ces adversaires  du pouvoir. Pour rappel, lors de la dernière manifestation de l’opposition, Idy avait été retenu 24 heures par les forces dé sécurité avant d’être libéré. Idy semble sa revanche. Ce sera donc de bonne guerre, entre Rewmi et l’Apr.