LIMAMETTI.COM- Matar Ba, ministre des Sports, est très remonté. Il ne digère pas le saccage de l’arène nationale. Recevant le Comité national de gestion de lutte, le ministre a dit toute sa colère avant de menacer de fermer ce joyau qui, rappelle-t-il, a coûté 32 milliards de francs CFA.

« Nous avons tous vu et constaté ces images choquantes qui ont fait le tour du monde. Des sénégalais comme nous qui se sont donnés le droit de détruire le bien public. Ce qui est frustrant, choquant et inadmissible », a déclaré le ministre des Sports, rappelant qu’avec la Covid-19, les sportifs surtout les lutteurs étaient désœuvrés parce qu’il n’y avait pas de compétition. « La lutte a redémarré et on a vu ce qu’on a vu.

Je considère que les lutteurs sont sportifs. Tous ceux qui les accompagnent devraient avoir cet esprit sportif, sachant que c’est un jeu, une compétition. Mais, il ne peut pas y avoir de place pour la violence », a condamné Matar Ba.

Pour lui, l’infrastructure qui a coûté 32 milliards de francs CFA, devrait être préservée par les acteurs qui la fréquentent. « Il n’est pas question qu’on se laisse faire. S’il faut fermer l’arène, on la fermera parce qu’on ne peut pas laisser des Sénégalais qui, aujourd’hui, ne comprennent pas le sport, et qu’ils y vont pour se battre, détruire le bien public. « On ne peut pas laisser des gens qui sont animés de je ne sais quoi, attaquer et détruire le bien public », prévient le ministre, estimant que tous les sénégalais devraient accompagner l’Etat dans cette dynamique de régler les problèmes des infrastructures.