Arrivé à Kafountine jeudi dernier, Ibrahima Kamara alias Necta est arrêté le lendemain par la gendarmerie et remis au Juge d’instruction qui l’a placé sous mandat de dépôt pour les faits d’abus de confiance, escroquerie et menaces.

Tout est parti d’une affaire de maison et terrains que l’ex époux avait vendu à Margarita et à sa fille Leyré Barcelo au moment où le couple vivait le parfait amour. Selon la victime, son époux lui avait vendu trois terrains à elle et à sa fille et, avait également dans un souci de confort, investi plusieurs millions pour terminer les travaux de la maison déjà entamés par celui qui était son époux. « Cette maison se trouvait sur le terrain qu’il avait dit m’avoir vendu », précisera Margarita.

Après l’arrivée de Ibrahima Kamara alias Necta en Espagne, le couple commença par avoir des fissures pour finir par une séparation avec injonction d’éloignement. Mais ayant toujours Kafountine dans son cœur, Margarita et Leyré décidèrent de revenir s’installer et continuer leurs œuvres sociales dans la localité. Arrivées en fin d’année 2019, qu’elle ne fut leur surprise de voir que « leur maison » était occupée par une autre femme qui leur déclara être l’épouse légitime de Necta. Quid du gardien laissé sur place et payé mensuellement, ce dernier a été viré par l’ex époux quelques semaines après son arrivée en Espagne même Margarita continuait tous les mois de lui remettre son salaire via son époux.

Violentées et chassées de « leur maison » comme des malpropres, les deux espagnoles s’approchèrent du chef de village de Kafountine, Moussa Diatta chez qui ils s’étaient rendus lors de la transaction sur les trois terrains. Ce dernier confirmera la vente mais leur confiera de saisir la justice pour être édifiées sur leur sort. Ce que feront les deux dames qui en l’espace de quelques heures, vivront un enfer. C’est ainsi que la plainte fut déposée devant le Procureur du tribunal de Grande Instance de Ziguinchor qui par sous-transmis, actionnera la brigade de gendarmerie de Diouloulou.

Face aux faits qui ne soufrent d’aucun doute, le Procureur de la République par requisitoire introductif, saisi le Juge d’instruction qui délivre un mandat d’arrêt qui sera exécuté par le Commandant B. Sarr de la brigade de Diouloulou

Entendus, Margarita, Leyré et les témoins confirment les faits sans compter les envois d’argent par Western Union qui cumulent les 25 millions. Mais, c’est le chef de village de Kafountine qui enfoncera le clou. Illettré, Moussa Diatta confiera aux gendarmes avoir été saisi par Necta en présence des deux femmes pour lui dire qu’il avait besoin d’actes de cession vierges et signés. Et qu’il allait les remplir après avoir montré les terrains à son épouse et à sa fille ».

« Je ne savais pas que Necta allait faire du faux avec ces papiers en mettant sur les actes des sites qui n’étaient dans ma juridiction car, deux des sites sont en dehors de ma circonscription », révélé Moussa Diatta qui fera d’autres précisions, « Je ne savais pas que les terrains ont été vendus à 11, 7,8 et 5 millions de francs CFA et je n’ai touche aucune commission ».

Les enquêteurs n’ont plus l’ombre d’un doute sur les dessous de cette nébuleuse. Après audition des plaignants, des témoins, de l’épouse de Ibrahima Kamara alias Necta qui occupe actuellement la « maison conjugale » et en l’absence de l’accusé, le Commandant Sarr de la brigade de gendarmerie de Diouloulou fait un renseignement judiciaire au Procureur qui fort des éléments à sa disposition, saisit le juge d’instruction par un réquisitoire introductif. Aussitôt, un mandat d’arrêt est lancé contre Necta.

Ibrahima Kamara alias Necta de son exil, envoie une vidéo à Atlanticactu.com annonçant son retour et le menace de toutes les foudres pour avoir ébruité cette affaire

Le 4 février 2020, Atlanticactu publie à sa Une cette affaire qui vaut à Ibrahima Kamara alias Necta un séjour gratuit à l’hôtel zéro étoile de Ziguinchor. Quelques jours après, l’artiste par mail, menace de procès le site et son administrateur avant de se raviser et de produire un démenti sur les propos de son ex épouse. Ainsi, le 8 février, les pages de Atlanticactu.com lui sont ouvertes pour éclairer la lanterne de ses parents et fans.

« Ces maisons m’appartiennent et je mets Margarita et sa fille Leyré de prouver un seul franc qu’elles ont investi là-dedans. Je les ai vendu des terrains nus et ceux qui sont derrière eux, cherchent à me nuire mais, ils ne perdent rien pour attendre car je serais bientôt à Kafountine démonter tous les mensonges de cette femme », renseigne l’artiste. Et de poursuivre, « Même si je reconnais que Margarita m’a une fois prêté 2500 euros pour terminer ma maison, j’ai travaillé dur pour en arriver là et j’ai acheté ces terrains d’un nommé Ilan Mané depuis plus de dix ans ».

Quant à la tournure qu’a prise leur idylle, Necta de se confier, « Margarita est jalouse et ne voulait pas que je perce dans le show-business en Espagne où j’étais régulièrement invité à des festivals de musique. Elle a commencé à être violent au point qu’une de ses amies m’a aidé à saisir la justice pour obtenir une ordonnance d’éloignement »