Dans la nuit du mercredi 3 au jeudi 4 mai 2020, des populations de plusieurs quartiers de Ziguinchor, avec à leur tête des jeunes, se sont soulevées pour disent-elles, dire non au couvre-feu décrété par l’Etat du Sénégal. Au lendemain de la nuit d’émeutes dans la capitale du sud, des douilles de balles tirées par la police, ont été ramassées dans les rues.

Des populations qui ont érigé des barrières dans des quartiers comme Djirigho, Soucoupapaye, Lyndiane, Grand Dakar avant de mettre du feu un partout. La police est descendue sur les lieux pour faire à aux manifestants. Des personnes auraient été interpellées au cours de ces violentes altercations entre les deux protagonistes. Face à la foule révoltée, les forces de l’ordre ont tiré «en sommation» à balles réelles.

Les douilles de ces balles ont été ramassées dans les rues recouvertes de tas de d’ordures et de pneus brûlés, par les populations qui disent les garder en guise de souvenir.  Solidaires, les jeunes promettent de revenir à la charge si toutefois l’Etat ne fléchit pas. «Nous donnons un ultimatum à l’Etat. Si toutefois, il ne revient pas à de meilleurs sentiments, se sera les retour des émeutes à Ziguinchor», ont averti des jeunes.